Vous êtes ici :  Accueil
Forum en direct

Rando de Challes Voilà, notre première rando de l’année terminée. Malgré le manque d’entrainement de Madame Bob (2 ou 3 fois 20km depuis octobre) nous nous lançons sur le 40km, pas de 30 et le 20 trop court. C’est la raison pour laquelle j’ai décidé d’accompagner ma chère et tendre car je pensais à juste titre que sur la fin un peu d’aide lui serait nécessaire. J’ai par conséquent abandonné mes poissons pilotes habituels Arnaud et Bruno que j’apercevrai au départ et à l’arrivée. Les inscriptions réalisées rapidement nous voilà partis après un petit café. Nous voilà donc sur le circuit jalonné de jolies flèches bien visibles et bien positionnées. Le temps s’il n’est pas celui de la veille est relativement clément, un petit crachin et un peu de vent n’auront pas découragé les nombreux riders aperçus sur le circuit. Les pistes sont relativement sèches, nous ne rencontrerons que deux passages bien boueux jusqu’au 27ème  km. Les bosses du circuit sont relativement régulières et se montent au rythme sauf une sur laquelle de nombreux riders mettront pieds à terre car on perdait facilement la motricité sur des parties un peu grasse. Avec madame Bob nous ferons halte au ravito du 13ème km ou nous trouverons  de l’eau, du jus de fruit, du coca, des abricots secs, des figues séchées, du chocolat et des petits sandwichs. Nous reprendrons notre route qui sera plus plane que dans la première partie, heureusement les pistes sableuses sont assez roulantes (merci les pluies des jours précédents). Puis au fil des km je vois Madame Bob perdre de sa superbe, je lui propose donc de rentrer par la route au 27ème km. Les faux-plats vent dans le nez  seront assez indigestes mais les 8 derniers  se feront malgré tout.  Voilà résumé en quelques mots notre première rando de l’année Au chapitre incidents, pour nous rien à signaler, ce qui ne sera pas le cas d’Antho que nous croiserons en train de se démener avec le maillon rapide de la chaine d’Evan (casse de la chape de dérailleur). Puis qui d’après son récit chutera quelque temps après en aidant Evan sur le parcours. Et pour terminer ce petit compte rendu petite séance émotion lorsque je me suis fait doubler par Phil, Packard et Fred comme aux plus beaux jours de VTT sarthe. ...
25/02/2020 08:14
(par Bob85)
La rando de Sougé ne se sera pas tout à fait passée comme prévu. RDV avec Bruno et Arnaud à Monfort et nous voilà partis direction Sougé. Le temps de nous équiper et de nous inscrire et nous voilà partis aux environs de 8h45. Nous partons pour le 45 km et dès le départ je m’aperçois que ça ne sera pas facile car le circuit me parait plus vallonnée qu’en 2019, la reprise après une grosse coupure s’annonce donc compliquée. Le fléchage est bon  et bien visible. La première bosse me rappellera rapidement combien ma condition physique est précaire, mais on serre les dents et ça passe sans problème. Le parcours est bien entendu assez gras mais cependant assez praticable en tous cas en ce qui concerne les 15 premiers KM car à ce niveau sur une montée assez anodine je passe le 9ème pignon et là la chaine décide de quitter le plateau, je remets ça en place et la chaine saute à nouveau immédiatement, Bruno me donne un coup de main mais force est de constater que dès que j’arrive sur le 9ème pignon la chaine se fait la malle. La bosse suivante particulièrement pentue et glissante me fera comprendre que la plus sage des décisions est de mettre le clignotant et de rentrer par la route, les 5 derniers km sur route et sans dénivelé se dérouleront sans encombre arrivé au parking j’ai eu le jet d’eau pour moi tout seul ce qui ne sera pas le cas des arrivants suivant qui devront patienter pour  décrotter leur monture car il y avait un seul jet. Je ne vous parlerai pas des ravitos car je n’ai pas eu le loisir d’arriver au premier, mais ce qu’il y avait au départ et à l’arrivée laisse augurer que ça devait être bien. A l’arrivée Kir barre chocolatée, coca, jus de fruit et petit sandwich permettaient de se remettre en condition. Mes compères auront pour leur part continué la rando, Bruno ne fera pas la dernière boucle quant à Arnaud qui aura fait le parcours en entier de son propre aveu les 10 derniers km auront été difficiles.   Cette première de l’année aura été un acte manqué pour moi mais elle aura eu le mérite de me remettre le pied à l’étrier. ...
16/01/2020 23:56
(par Bob85)
La Gamelle Trophy 2019 Petit retour sur la Gamelle, pour moi elle commence le samedi par le parcours du 50km à effectuer avec GPS, à noter que les fichiers GPX nous ont été envoyés dans la semaine précédant la Gamelle, par mail. Au départ je retrouve Julien, Manu, et Naka mais pas question pour moi de rouler avec ces fusées. Au départ la température est proche des 30° ce qui impliquera pour moi la mise en place d’un 2ème porte bidon sur le vélo car l’unique ravito de ce périple est situé au 31ème km. Dès le départ je trouve un groupe de 4 ou 5 riders dont l’allure me convient. Les 3 premiers km sont fléchés puis nous arrivons à une affiche qui nous annonce que le fléchage est terminé. Nous voilà donc partis pour l’aventure, curieusement nous avons de petites flèches rouges sur fond blanc qui nous maintiennent sur la bonne piste, cela me laisse perplexe et je me dis que ça doit correspondre à un autre parcours  j’obtiendrai la réponse en voyant un panneau « parcours pédestre 17km » je me dis à ce moment-là que des riders inattentifs pourraient se laisser embarquer lorsque les parcours se séparerons. Malgré les flèches je reste concentré sur mon GPS ce qui ne semble pas être le cas de mes compagnons de route qui suivront une énième flèche rouge qui les fera tourner à droite contrairement aux préconisations du GPS, bien sûr un « à gauche » salvateur les remettra sur droit chemin  ce qui pourrait paraitre paradoxale. Le parcours est sympa, pas hyper technique mais l’enchainement des difficultés fini par user un peu. Avant le ravito nous aborderons une bosse qui me donnera l’impression d’avoir pris un tapis roulant à contre-sens j’avais l’impression que cette bosse ne se terminerait jamais. 800m avant le ravito mon maillon rapide lâchera, je pense que cela est dû au saut de chaine  que j’avais eu lors de ma rando précédente car étant en descente j’avais continué à pédaler et fait des nœuds avec ma chaine, je pense que le maillon a dû prendre cher  à ce moment-là, petite opération de maintenance rapidement effectué (changement du maillon), puis je rejoins le ravito. Sur place on requinque le bonhomme avec du coca, des bananes, des barres chocolatées du pain d’épices et du chocolat. N’ayant vidé qu’un bidon je me dis que mon deuxième bidon suffira  pour les  20 derniers km ce qui sera effectif. Nous aurons le plaisir de patauger dans un petit ru sur environ 4 ou 500m. Après le ravito je continuerai mon chemin sans erreur topo grâce à mon vieux polar V650 qui malgré les critiques qu’il reçoit parfois à fait le job sans problème. A ce sujet j’ai durant la rando été doublé puis redoublé par des riders qui avaient du « choisir » de faire quelques boucles supplémentaires. A l’arrivée j’avais très exactement 51 km au compteur, on recharge les accus au ravito pour d’autres il faudra réellement recharger les accus (5 ou 6 VTTAE croisés sur le parcours). Voilà pour ce qui est de la première partie de l’ultra, je salue cette bonne initiative de TA qui nous a permis de rouler dans des zones sympas et sans embouteillage. La suite que je vais vous conter, ne sera vous vous en doutez, pas du même acabit.  La vraie Gamelle Voilà le 2ème volet de cet Ultra premier petit problème mon heure de départ 8h45, je sais il faut partir plus tôt, promis en 2020 je ferai l’Ultra en célibataire ce qui me permettra de partir dès potron-jacquet. En ce 22 septembre Madame Bob partira  pour le 20km et je pars comme initialement prévu pour le 60. Dès le début les jambes ne sont pas trop présentes et je commence à me dire que je pourrais peut-être éviter certaines boucles du 60 puis j’envisage de me rabattre sur le 50 voire même le 35. Puis une fois la bête échauffée le sourire revient et mes prévisions pessimistes disparaissent. La cadence est satisfaisante et je retrouve un rider avec qui j’avais terminé hier, nous roulons de concert et ça nous redonne du baume au cœur. Puis arrive la première petite descente un peu cabossée et là ça commence ça descend les mains sur les freins  et bien sûr pas moyen de passer de toutes façons la colonne est si longue que doubler est totalement illusoire. Quelques belles pistes nous permettent d’enfin doubler, pour l’instant ça va à peu près mais sur d’autres singles du parcours ce processus recommence, puis viendra le coup fatal à mes yeux,  nous voilà à l’arrêt et devant nous une interminable colonne de riders à l’arrêt, diantre !!! que se passe-t-il donc car nous sommes dans une portion plate du circuit. Y aurait-il un obstacle sur la piste y aurait-il, plus grave, un blessé. Bien évidemment dans ce genre de situation il y a des « champions » qui tentent de doubler alors que nous sommes dans une partie qui ne le permet pas. J’aurais pu utiliser un autre mot que champions mais quelques brides de l’éducation que j’ai reç ...
26/09/2019 22:20
(par Bob85)
Recherche
 
Fermer
Préférences

Se reconnecter :
Votre nom (ou pseudo) :
Votre mot de passe


  1226684 visiteurs
  2 visiteurs en ligne

  Nombre de membres 266 membres
Connectés :
( personne )
Snif !!!
Calendrier VTT
Traces GPS
Tchat TEam72

Désolé, réservé aux membres

Météo en Sarthe
Vidéos

YouTube.png

Vimeo.png

TEam

logo.png

 
Newsletter
Pour avoir des nouvelles de ce site, inscrivez-vous à notre Newsletter.
270 Abonnés